« Je n’ai pas confiance dans les marques, mais j’achète quand même »

Publié par Petrel le 01 mars 2012
Dégrader, Témoigner

Arnaud est jeune trentenaire. Il nous témoigne de ce qui l’a amené progressivement à perdre confiance dans les entreprises, leurs produits et leurs services. Pourtant, il nous déclare continuer à consommer des marques. Alors n’est-ce pas paradoxal ? Quatre forces plus puissantes que la confiance motivent ses achats.

 « En tant que consommateur, je me rends compte que, petit à petit, j’ai perdu confiance, comme beaucoup, envers mes différents « fournisseurs ».
Chacun a ses raisons :

  morales : exploitations d’enfants à l’étranger…
  sociales : plans de licenciements même si l’entreprise est rentable, rémunération délirante des dirigeants, même si l’entreprise n’est pas rentable…
  sanitaires et toxicologiques : lait frelaté, vache folle… Ces derniers éléments me touchent le plus.

Ces dernières années, mon rapport aux marques a connu deux types de changements.
1.   
Je trouve frustrant d’acheter un prix dont 80% du coût correspond au marketing et non pas à la qualité. Dans ce cas, j’ai décidé de limiter mes achats. Je pense principalement à l’industrie textile, mais aussi à l’industrie alimentaire. Les usines de certaines grandes marques d’alimentation produisent aussi des marques « distributeur ».
2.   
Je consomme un minimum de produits alimentaires industriels. En effet, je considère qu’il y a une augmentation exponentielle des « contaminants ». Ils ne seront découverts qu’après avoir commencé à nous abimer la santé. Par ailleurs, la multiplication du nombre d’intermédiaires entre la matière première et le produit fini rend impossible le contrôle. Et la plupart du temps, le commanditaire ne souhaite pas vraiment vérifier, afin d’éviter de découvrir les conditions de travail que sa politique de prix impose.

Pourtant, je continue à consommer des marques, n’est-ce pas là paradoxal ? Et je ne suis pas certain que la confiance soit un pré-requis à l’acte d’achat et qu’il soit indispensable aux marques de regagner ma confiance. Les consommateurs continuent d’acheter à l’insu de leur plein gré, car des forces sont devenues plus puissantes que la simple confiance :

 1) On n’a pas le choix : il faut bien s’habiller, se nourrir ou se déplacer.
2) L’innovation : si le besoin est créé par la marque et qu’elle a plus ou moins le monopole, cette marque arrivera à me faire consommer.
3) Le prix : je choisis parfois un prestataire pour son prix et pourtant, je n’ai pas plus confiance en lui qu’en un autre.
4) La notion d’appartenance à un groupe. Parfois, je fais des choses tel un mouton qui veut faire parti d’un troupeau. Le produit ou la marque n’a alors plus aucune importance. »

Qu’en pensez vous ?

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>